Malgré la pandémie, la vaccination aura lieu dans les écoles de la Capitale-Nationale

Hors de question de reporter la vaccination prévue dans les écoles cette année comme à Montréal, assure la santé publique de la Capitale-Nationale, qui admet que la pandémie risque toutefois de chambouler le calendrier.

La vaccination scolaire aura lieu, promet le Dr André Dontigny, directeur régional de la santé publique dans la Capitale-Nationale.

Il admet cependant que la deuxième vague entraînera des retards.

Évidemment, il y a des délais, compte tenu de tout l’effort qui est en cours dans ce contexte de crise.Dr André Dontigny, directeur régional de santé publique de la Capitale-Nationale

Le personnel normalement consacré à la vaccination des écoliers contre l’hépatite A et B, contre le papillome humain et contre le tétanos est déjà mobilisé à lutter contre la COVID.

C’est d’ailleurs pour concentrer les efforts du personnel à freiner les éclosions que la santé publique de Montréal a annoncé le report des opérations de vaccination dans son territoire.

La santé publique de la métropole assure que l’impact de cette décision sur l’épidémiologie des maladies évitables par la vaccination visée par le programme scolaire chez les élèves montréalais est jugé très faible, voire négligeable.

Malgré la décision annoncée à Montréal, la capitale nationale maintient le cap.

Pour l’instant, on parle seulement de retard, explique-t-il, soulignant que l’évolution de la situation déterminera la suite des choses.

Je n’ai pas de boule de cristal sur la manière dont les choses vont se passer dans 4 à 5 semaines. Mon souhait le plus cher est que tous les gestes soient posés, tant au niveau individuel que dans le contexte collectif qu’on connait, et qu’on aura suffisamment de maîtrise pour qu’on puisse respecter le calendrier de vaccination cette année, conclut le Dr Dontigny.

Avec les informations de Marie-Maude Pontbriand

Source