L’état d’urgence sanitaire au Québec est prolongé jusqu’au 6 mai

L’état d’urgence sanitaire pour lutter contre la crise de la COVID-19 est prolongé jusqu’au 6 mai au Québec sur la recommandation de la ministre de la Santé et des Services sociaux.

Cette décision exceptionnelle, la première dans l’histoire du Québec, a d’abord été annoncée par le gouvernement de François Legault le 14 mars pour une dizaine de jours et renouvelée depuis par décret à chaque fois pour des périodes de 10 jours.

Elle visait entre autres à permettre au gouvernement d’effectuer des achats sans appel d’offres et à donner à la ministre de la Santé Danielle McCann plus de pouvoirs, dont celui de rappeler des infirmières retraitées en éliminant des procédures administratives.

Le décret accorde également au gouvernement le pouvoir d’interdire les rassemblements publics ou encore de permettre la fermeture de régions, ainsi que d’autres pouvoirs pour faire respecter les mesures dans le cadre de la lutte contre la propagation du coronavirus.

Lors du point de presse quotidien du gouvernement animé mercredi par Geneviève Guilbault, qui remplaçait le premier ministre Legault, on apprenait que les points de contrôle policiers pour empêcher les déplacements interrégionaux non essentiels allaient être supprimés progressivement à partir de la semaine prochaine dans le cadre du déconfinement annoncé par Québec.

La santé publique a fait état jeudi de 98 nouveaux décès – dont 92 sont des personnes vivant en CHSLD –, portant le total à 1859 morts des suites de la COVID-19 et à 27 538 cas confirmés.

Source

Recevez un sommaire des informations essentielles à retenir sur le coronavirus au Québec en vous abonnant à notre infolettre.