Tous les rassemblements intérieurs et extérieurs interdits: restez chez vous

Les policiers devront appliquer ces nouvelles règles qui contraignent sévèrement les droits des Québécois.

Party de balcon, attroupement dans les parcs, barbecue dans une cour arrière, clients d’un café assis côte à côte, fête familiale: tous les rassemblements intérieurs ou extérieurs sont dorénavant interdits au Québec.  

«L’interdiction s’appliquera dorénavant à tout rassemblement intérieur ou extérieur», peut-on lire dans une communication gouvernementale. Québec prohibait déjà les rassemblements intérieurs de 250 personnes et plus, mais vient de considérablement raffermir sa poigne pour «maximiser la protection de la population du Québec». 

Le décret ne s’applique évidemment pas aux membres d’une même résidence privée ni aux lieux de travail ou aux moyens de transport. La décision a été prise en conseil des ministres vendredi, mais a uniquement été communiquée samedi, en soirée. Le décret est valide jusqu’au 29 mars. 

François Legault et le directeur national de la santé publique, Horacio Arruda, préparaient les esprits depuis quelques jours, en affirmant que ce n’était pas le temps de faire des soupers entre amis, des fêtes familiales et des rassemblements à l’extérieur. 

La police pourra intervenir 

Ce décret donne le pouvoir aux corps policiers de disperser tout attroupement qui pourrait favoriser la propagation du coronavirus, que ce soit dans un café bondé, sur la voie publique, dans une résidence privée ou même dans un lieu de culte. 

Dans le cas des rassemblements extérieurs, ils seront permis «si une distance minimale de deux mètres est maintenue entre les personnes rassemblées». Québec avait auparavant interdit tout événement intérieur de 250 personnes et plus, et serre ainsi davantage la vis. 

M. Legault et le Dr Arruda soulignent de plus en plus souvent qu’ils peuvent demander aux forces de l’ordre d’appliquer les directives de la santé publique en temps de crise, même s’ils misent tout d’abord sur l’éducation. 

Le gouvernement raffermit ses pouvoirs alors que l’Europe a vécu une autre journée d’enfer. Le Québec n’est qu’au début de la vague. Il compte maintenant 181 cas de personnes infectées, une hausse de 42 cas depuis la veille. 19 personnes sont hospitalisées, et 10 personnes âgées se retrouvent aux soins intensifs. 

Mais on doit s’attendre à ce que le nombre de cas se multiplie, a mentionné M. Legault. «On ne sait pas quand on va atteindre le peak. Est-ce que ça sera dans un mois, dans deux mois, dans six mois? Plusieurs scénarios sont envisagés», a-t-il indiqué. Une des hypothèses fait état de quatre millions de Québécois infectés, 400 000 hospitalisations, 200 000 patients aux soins intensifs et 24 000 décès. 

Il espère toutefois que les mesures de distanciation sociale rapidement mises en place permettront d’éviter le pire.

Source

Recevez un sommaire des informations essentielles à retenir sur le coronavirus au Québec en vous abonnant à notre infolettre.