Les gens se posent toujours des questions sur ce vaccin, sur notre devenir.

Un vaccin qui est souvent en phase expérimentale, sur lequel, première mondiale il n’y a eu aucune étude animale.
Ce vaccin qui est toujours en phase 3, qu’on injecte à des millions des milliards de personnes, qu’on injecte aux femmes enceintes ou injectées aux enfants.

Oui, très clairement, nous servant de cobayes. Je ne comprends pas que les médecins dans leur ensemble ne puissent pas réagir à ça. Et c’est le témoin d’une hypnose collective qui est incroyable et ce qui va se produire là. Cet automne, c’est ce dont vous avez parlé, comme en Irlande, et que, comme en Israël comme dans le reste du Royaume-Uni, il va y avoir l’épidémie va toucher les vaccinés parce qu’on suit ce qui s’est passé dans ces pays là.

On fait une double injection et et finalement, on veut en refaire une troisième. On utilise deux fois un produit qui ne marche pas. On veut le faire une troisième fois. Si on faisait ça avec des antibiotiques, quelqu’un a une infection. On met deux doses d’antibiotiques. Ça ne marche pas. Il faut bien voir son médecin. Le médecin lui a mis une troisième. Le patient, en temps normal, devrait réagir.

Recevez un sommaire des informations essentielles à retenir sur le coronavirus au Québec en vous abonnant à notre infolettre.