Le port obligatoire du masque prolongé jusqu’au 30 avril au Québec

Les Québécois devront continuer de porter le masque dans les lieux publics intérieurs et les transports en commun au moins jusqu’au 30 avril, recommande le directeur national de santé publique du Québec par intérim, le Dr Luc Boileau.

La recrudescence des cas et des hospitalisations dues à la COVID-19 ces dernières semaines au Québec oblige la santé publique à réagir pour tenter de freiner la propagation de la maladie, a-t-il expliqué.

Nous sommes convaincus que c’est une bonne chose puisque le virus continue de circuler abondamment», a ajouté le Dr Boileau.

Questionné en mêlée de presse mardi après-midi pour savoir s’il s’engage à lever pour de bon le port du masque obligatoire après le 30 avril, le premier ministre du Québec, François Legault, qui se remet lui-même de la COVID-19, a refusé de prendre un tel engagement.

Je ne suis pas devin, a-t-il dit. Ce qu’on prévoit dans les deux prochaines semaines c’est qu’il va y avoir une augmentation des cas et des hospitalisations. Il y a peut-être une possibilité après que ça redescende, mais il n’y a rien de garanti.»

Mardi matin, la santé publique faisait état de 31 décès supplémentaires et de 1479 personnes hospitalisées au Québec en raison de la COVID-19, soit 72 de plus que la veille.

Il n’y a pas qu’au Québec que le gouvernement a décidé de prolonger le port du masque obligatoire. Mardi, le gouvernement de l’Île-du-Prince-Édouard a annoncé qu’il prolongeait lui aussi certaines mesures sanitaires, dont le port du masque, au moins jusqu’au 28 avril.

Interrogé sur l’abolition du port du masque pratiquement partout au Canada, le Dr Boileau a défendu sa décision en soulignant que plusieurs provinces songeaient elles aussi à prolonger ou à rétablir cette mesure devant l’ampleur de la nouvelle vague qui déferle sur le pays.

Citant des données du Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations (CIRANO), le Dr Boileau a déclaré hors micro que le nombre de nouveaux cas par jour oscille autour de 23 000 actuellement au Québec.

Actuellement, 75 % des gens hospitalisés en raison de la COVID-19 sont âgés de 60 ans et plus.

Une personne infectée est contagieuse pendant 10 jours

Au-delà du port du masque, qui demeure la dernière mesure obligatoire pour combattre la propagation du virus, le Dr Boileau a tenu à rappeler aux Québécois que les personnes infectées peuvent transmettre la maladie pendant 10 jours.

Que ce soit l’infection BA.2 ou Omicron, la période où l’on peut être contagieux, c’est 10 jours. Quand on débute des symptômes, on le répète, il faut pouvoir s’isoler rapidement, passer des tests si on y a accès […], mais rester isolé cinq jours à la maison en étant très prudent.»

Dans les cinq jours qui suivent, une personne malade qui ne fait pas de fièvre peut rependre certaines activités, mais doit se tenir loin des rassemblements et des endroits où elle peut transmettre la maladie. Ce n’est pas le temps d’aller au restaurant, à des spectacles, de faire des activités sportives avec d’autres, ce n’est pas le temps non plus de recevoir des gens…», a rappelé le Dr Boileau.

Une récente étude effectuée au Royaume-Uni indique en effet que 31 % des personnes infectées seraient encore contagieuses après cinq jours, 16 % après sept jours. C’est seulement à la dixième journée que leur proportion passe sous les 5 %.

La quatrième dose bientôt étendue aux 60 ans et plus

La meilleure arme pour se prémunir des effets les plus nocifs de la COVID-19 étant la vaccination, la santé publique incite tous les Québécois qui n’ont pas reçu leur troisième dose de vaccin à se la procurer et aux personnes âgées d’envisager bientôt la réception d’une quatrième dose.

La distribution des quatrièmes doses est actuellement réservée aux personnes de plus de 80 ans ou à celles qui ont un problème de santé particulier.

Par ailleurs, dès mercredi, les personnes de 70 ans et plus pourront commencer à prendre rendez-vous sur Clic santé pour recevoir une quatrième dose de vaccin contre la COVID-19, a annoncé Luc Boileau.

Et à compter du lundi 11 avril, ce sera au tour des personnes de 60 ans et plus de pouvoir prendre leur rendez-vous.

Fait à noter, pour recevoir une dose de rappel, il faut que la personne ait reçu sa dernière dose depuis au moins trois mois, souligne la santé publique.

La direction de la santé publique du Québec doit faire une mise à jour de la situation vendredi.

Source

Recevez un sommaire des informations essentielles à retenir sur le coronavirus au Québec en vous abonnant à notre infolettre.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.