Montréal demande des compressions de 125 millions dans ses services

Confrontée à une baisse majeure de ses revenus, la Ville de Montréal annoncera aujourd’hui des compressions de 125 millions de dollars dans ses services. Un gel salarial représentant 50 millions sera aussi demandé aux employés et aux cadres.

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, et le président du comité exécutif, Benoît Dorais, feront l’annonce de ce « plan financier » pour « pallier les impacts de la pandémie de la COVID-19 et d’atteindre l’équilibre budgétaire » aujourd’hui à 15 h.

Il a été impossible de confirmer le montant des compressions auprès de l’administration Plante, mais un porte-parole de la mairesse, Youssef Amane, confirme que certains « efforts » seront demandés à l’ensemble de l’appareil municipal.

« Nous allons présenter différents scénarios, indique M. Amane. L’effort demandé va nous permettre de conserver notre marge de manoeuvre pour assurer la relance. Nous avons déjà dégagé un surplus de 251 millions et nous sommes en bonne position pour sortir de la crise. Tout le monde doit cependant faire un effort. »

Selon une source au fait des demandes de la Ville, les compressions exigées représentent 3,2 % des dépenses de la municipalité. Les arrondissements devront réduire le niveau de service en conséquence, nonobstant leurs propres baisses de revenus.

Des rencontres avec les syndicats doivent d’ici l’annonce de 15 h. La Ville compte demander aux employés et aux cadres l’annulation d’augmentations de salaire de l’ordre de 2,25 %, qui étaient déjà prévues dans les conventions collectives. Les cadres ne toucheront pas de bonis. Ces mesures devraient permettre d’économiser environ 50 millions supplémentaires.

La plupart des employés temporaires qui avaient été mis à pied au début du confinement doivent s’attendre à ne pas être rappelés. « On ne pourra pas sauver tout le monde cette fois-ci », a affirmé une source au fait des demandes de la Ville.

D’autres coupes pourraient devoir être annoncées autour du 30 septembre si Ottawa et Québec ne donnent pas d’aide aux municipalités. La Fédération canadienne de municipalités a réclamé cette semaine une aide d’urgence de 10 milliards pour éviter un naufrage financier.

Lors de la présentation des états financiers pour l’année 2019 la semaine dernière, Benoit Dorais reconnaissait qu’une révision budgétaire était en cours. Il a toutefois donné l’assurance que «les services doivent être maintenus». « On comprend très bien la situation financière dans laquelle les Montréalais et Montréalaises sont. C’est ce qui nous guide et qui va continuer à nous guider dans toutes les mesures qu’on met en place et pour lesquelles on est en analyse ou en négociation avec le gouvernement du Québec», avait déclaré M. Dorais.

Ce dernier avait également que les importants surplus financiers de la Ville plaçaient Montréal en bonne posture pour affronter la crise sanitaire.

Source

Recevez un sommaire des informations essentielles à retenir sur le coronavirus au Québec en vous abonnant à notre infolettre.