Non-respect des mesures sanitaires dans un club échangiste

Non-respect des mesures sanitaires dans un club échangiste Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a joué les trouble-fêtes samedi soir au club échangiste L’Orage: les policiers y ont mené une intervention afin de faire respecter les mesures sanitaires, mettant abruptement fin au libertinage. Des rapports d’infraction généraux «pour divers manquements aux décrets gouvernementaux provinciaux» seront remis au directeur des poursuites pénales et criminelles (DPCP). Selon le propriétaire du club L’Orage, Jean-Paul Labaye, tous ses clients détenaient un passeport vaccinal. Mais des mesures sanitaires ont été enfreintes, reconnaît-il. Au premier étage du club, où se trouvent les tables, le bar et la piste de danse, une partie de la clientèle était debout, ce qui est interdit par les consignes sanitaires en vigueur. Selon les règles édictées par Québec, la danse et le chant (karaoké) sont également interdits dans les bars. Or, des clients se trémoussaient samedi — «certains» sans masque, admet Jean-Paul Labaye. Lors de la visite des policiers, environ le quart de la clientèle était «en train de s’amuser» au deuxième étage, estime le propriétaire du club. Dans cette aire ouverte où des lits sont installés à six mètres les uns des autres, les couples échangistes peuvent avoir des relations sexuelles. «[Samedi, les agents du SPVM] ont dit: “Ton deuxième étage doit absolument être fermé”», rapporte M. Labaye. Le propriétaire du club a convenu avec les policiers — «qui ont été tout à fait corrects avec nous», souligne-t-il — de mettre fin à la soirée. Jean-Paul Labaye compte fermer le deuxième étage la fin de semaine prochaine. Mais il entend aussi contester la directive. Interpellée à ce sujet, la Direction régionale de santé publique de Montréal a répondu que «le commerçant a le devoir légal de faire respecter les règles de distanciation en tout temps et les consignes sanitaires dans son établissement». La Santé publique rappelle que L’Orage est assujetti aux règles des établissements ayant un permis d’alcool: danse interdite, distance de deux mètres avec le public lors de la présentation de spectacles, etc.

Source

Recevez un sommaire des informations essentielles à retenir sur le coronavirus au Québec en vous abonnant à notre infolettre.