Le masque médical obligatoire en tout temps dans tous les milieux de travail du Québec

La CNESST l’exigera dès jeudi partout dans la province, invoquant la menace que représentent les variants de la COVID-19.

Après les fonctionnaires, ce sont tous les travailleurs du Québec qui devront garder un masque médical assis devant leur écran d’ordinateur, dès le 8 avril.

Dans un communiqué, la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) annonce qu’elle « exige le port du masque médical en continu à l’intérieur dans les milieux de travail », en invoquant « la menace des variants de la COVID-19, hautement plus contagieux ».

Cette obligation s’applique partout au Québec, dès ce jeudi 8 avril.

Communiqué de la CNESST

La nouvelle mesure ne vient pas remplacer l’importance de la distanciation de deux mètres et de la présence de barrières physiques, précise le communiqué.

La prévalence des nouveaux variants est inquiétante, et la CNESST invite les milieux de travail à la plus grande prudence.

Communiqué de la CNESST

Exceptions permises

Les employés seront tenus de porter le masque sauf :

  • pour des raisons de santé et de sécurité;
  • si le fait de ne pas voir les lèvres d’une personne nuit à la communication, à la compréhension ou à l’apprentissage.

Mardi, les 16 000 fonctionnaires du Québec qui travaillent encore en présentiel ont appris qu’ils devaient dorénavant porter le masque en tout temps.

Le gouvernement suit ainsi à la lettre les conseils de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), qui le recommande depuis le 30 mars.

Cette consigne ne concerne pas les travailleurs œuvrant seuls dans une pièce fermée et ne s’applique pas au moment des repas.

Les milieux de travail sont les principaux foyers d’éclosions au Québec. Il y en a 483 actives dans ces milieux, contre 240 en milieu scolaire.

Beaucoup d’employeurs n’avaient pas encore suivi la nouvelle recommandation de l’INSPQ.

Selon les experts en santé publique, cette recommandation est plus simple à respecter puisque le port du masque s’applique désormais en permanence plutôt que pour des tâches spécifiques ou des situations particulières.

Attention aux périodes de repas

Les données concernant la gestion des éclosions en milieu de travail indiquent que les périodes de repas représentent des situations plus importantes de transmission.

Pour y parvenir, procéder à des rotations pour les horaires de repas, favoriser la prise de repas dans les bureaux individuels lorsque possible ou mettre davantage de locaux disponibles pour les travailleurs.

Avis du 30 mars de l’Institut national de santé publique du Québec

Le port du masque en continu s’ajoute aux autres mesures de prévention mises en place dans les milieux de travail, soit la minimisation des contacts, la distanciation physique, les différentes barrières physiques, l’hygiène des mains et une ventilation adéquate, indique l’INSPQ.

Pour le travail à l’extérieur, le port du masque en tout temps reste préconisé si des interactions à moins de deux mètres avec des collègues de travail sont inévitables.

Source

Recevez un sommaire des informations essentielles à retenir sur le coronavirus au Québec en vous abonnant à notre infolettre.