Mails explosifs de Fauci : l’énorme embarras des médias mainstream !

Alors je vais pas être exhaustif dans cette vidéo, vous aurez peut être vu circuler d’autres. Vous retrouverez pas forcément tous, mais j’ai fait les choix qui sont volontaires, assumés. D’abord, ça vient d’où? Ça vient d’une loi très officielle aux Etats-Unis et c’est la Freedom of Information Act. Donc c’est la Loi sur la liberté de l’information qui permet d’obtenir la publication de ces mails. Ils ont été publiés par des médias très conventionnels aux Etats-Unis CNN, le Washington Post, Buzzfeed.

Cette semaine. C’est le souhait de Faouzi, criminologue américain qui a 80 ans aujourd’hui. Cela concerne six mois, de janvier à juin 2020, le début de l’affaire Covidien et ses 3000 234 pages, que l’on n’a pas pu encore tout décortiquer. Évidemment, c’est extrêmement intéressant. On y retrouve plein de thématiques, beaucoup de thématiques, la question des liens avec le Big Tech, les grandes entreprises, le GAFA, les technologies de réseaux. On y trouve la question cruciale, très pragmatique, du traitement.

On y trouve évidemment le conseil scientifique français qui va prendre ses ordres là bas. C’est en tout cas tout à fait le sentiment que donne CML plutôt que d’aller voir nos spécialistes comme le professeur Raoult et d’autres, on y voit les questions sur l’origine du 19. Et là, vous allez voir qu’aux Etats-Unis, une pression énorme se fait surface aussi parce qu’il a voulu manifestement orienté vers la piste naturelle. Bref, on va étudier tout ça. Mais la noter d’abord, c’est le sidérant silence des grands médias français.

Alors d’abord, silence total pendant deux, trois jours, rien, rien. Quasiment pas un article. Et puis, sous pression des réseaux sociaux, ils ont commencé à en faire notamment le 4 juin. Je vais le citer plusieurs fois un article de Libération qui vise vraiment à dénigrer CML, à dire circulez, y’a rien à voir. Et puis, pour résumer une formule d’un article de ici ce 4 juin aussi, je cite. Finalement, rien de dérangeant, rien de surprenant.

Fermez le ban, circulez. Reprenez votre vie normale. Écoutez Vairon, Salomon 15. Taxez Macron et obéissez et mettez bien votre masque. Voilà, en gros ce que ça signifie. Va nous, on va aller au delà de tout cela. Alors, 1er mai, je commence par le mail d’un expert de l’OMS, MS Peter Bassac, qui a écrit à Foix aussi, et il lui a écrit le 18 avril 2020. Il est à la tête d’une ONG qui, avec des financements américains, a collaboré avec le laboratoire P4 du OUANNE et dont se mêle Peter Zaq, remercie aussi.

Je le cite Je voulais vous remercier personnellement pour avoir publiquement soutenu l’idée d’une origine naturelle du virus et non l’idée d’un virus échappé du laboratoire de Ioane que son ONG contribue à financer au passage. Alors ça, c’est très gênant parce qu’on voit que Fauci peut être qu’il avait des informations, mais qu’il a poussé vers l’origine naturelle. Savez le fameux pangolin à l’époque, alors qu’aujourd’hui, la thèse la plus couramment admise, même si encore rien n’est démontré à 100%, c’est plutôt la thèse de l’échappement du laboratoire.

Libération, dans son article du 4 juin dont je vous parlais, a tout de suite dit Peter Bazacle, il est controversé. Le mot magique. Comme Raoult est controversé, quelqu’un est controversé. C’est pour discréditer sa parole. Pourtant, ce 4 juin, même le très conventionnel Wall Street Journal publie cet éditorial. Je cite Il est raisonnable de demander à FHA aussi pourquoi il a tant tardé à accepter une théorie de l’origine humaine du virus. C’est même le Wall Street Journal lundi, mais pour Libération, c’est juste que Peter d’Asa, qui a écrit sur les controverses, devient très intéressant.

Il va du 5 février 2020. C’est aussi ça concerne les masses que je le cite. Je veux juste vous le citer. Moi, fais que le masque typique que vous achetez en pharmacie n’est pas vraiment efficace pour empêcher le virus d’entrer qui est suffisamment petit pour traverser ce matériel. Je vous laisse à la réflexion. Si ensuite le même fait aussi, quelques mois plus tard à peine, qui dira que même vacciné, même après la fin des conflits, etc.

Il faudrait garder et conserver le masque. Troisième mail assez hallucinant celui ci. Vous allez voir là dessus, je ne fais que citer, s’est adressé à moi aussi, il n’y a pas eu de réponse qui est restée sans réponse. Le 11 mars 2020 par un certain Adame Gartner. Le titre Ummels Méthodes de production d’armes biologiques à base de coronavirus et qui commence par ces mots. Voici comment le virus a été créé. S’ensuit une longue recette. Description grand pas dans le détail, l’appréciation de la chose.

Je remarque simplement que Libération, dans ce fameux article du 4 juin, toujours le même, dit que c’est un même site farfelu, farfelu. C’est un peu comme controversé. C’est un mot clé pour discréditer et que de toute façon, y’a pas de souci puisqu’il n’y a pas eu de réponse de fait aussi, ce qui est vrai, il n’y a pas eu de réponse des choses. Oui, mais le problème, c’est que Fauci connait cette loi Freedom of Information Act.

Il connaît cette loi, donc il savait qu’un an et quelques après possiblement les Nelles pouvait sortir. Même s’il n’est pas responsable de tout ce qui rentre dans sa boîte mail ou des échanges qu’il a pu être un peu négligents, ce qui nous permet d’avoir des mails intéressants. Mais ceci dit, ce n’est pas une preuve absolue. Mais surtout, on nous dit ce Gartner là, il est farfelu. D’accord. Mais bon, alors, il y a des phénomènes qui ont circulé en disant qu’il était PDG de Baxter International, qui est une entreprise qui est une entreprise pharmaceutique américaine qui existe.

Non, il n’est pas PDG, mais il est lui même. Libération l’admet, il est directeur principal spécialisé de l’accès aux marchés et à l’économie de la santé de cette firme, Baxter International, entreprise pharmaceutique américaine. C’est quand même pas rien! Vous laisse simplement la réflexion. Quatrième? Très intéressant. Là, c’est un échange tout à fait officiel. Questions réponses entre Zuckerberg, le PDG de Facebook. Effa aussi. Ce sont des mails qui arrivent très tôt, les 27 et 28 février 2020.

On est bien avant le premier confinement en France. C’est Zuckerberg qui, le 27 février, écrit à Fauci pour lui demander si sa fondation, la Fondation Facebook, pouvaient aider d’une quelconque façon. Je cite pour accélérer l’arrivée d’une vaccination humaine, il faut aussi une réponse merci beaucoup. On va voir, justement, etc. Il donne un peu le calendrier des prochains mois. Moi, ce qui me frappe là dedans déjà, c’est que Facebook vient faire là dedans.

Le vaccin, c’est un peu comme sur ces gens là. Quel rapport finalement avec la médecine quand on y réfléchit bien? Rien à voir. Pas du tout. Les mêmes métiers ne ils pas la compétence. Pourtant, ils y sont à fond et très auto. Ce qui me frappe le plus, c’est que c’est très, très tôt, le 27 28 février. Il y a à peine quelques dizaines de cas à l’époque dans les pays occidentaux. On doit, je ne sais pas.

Naturellement, on réfléchit plutôt à la prévention des traitements. Voilà pourquoi on réfléchit immédiatement à des vaccins en plus avec vaccination de masse, puisque c’est ce qui est tout de suite abordé par Zuckerberg. Se sont enfermés là dedans, ils ont fermé la stratégie dedans. C’est ça le plus intéressant dans ces échanges, s’inquiète notre AVL Delfraissy. Ça, c’est très intéressant. C’est un échange de mails entre Delphine Delfraissy, le président du conseil scientifique en France, qui conseille le gouvernement, et Macron.

Ça continue d’ailleurs. Et aussi. Et alors? Là, je vais vous lire un peu ces mêmes questions. D’abord Delfraissy, puis. Ce qui est frappant, c’est qu’on a d’elle. On a le sentiment que Delfraissy le français va chercher ses ordres chez Fossil américain chauviniste plutôt que chez des spécialistes, notamment français. Les médecins qui soignent ou le professeur Raoult, qui est très, très réputé. Et dans ce mail, Delfraissy dit Concernant l’hydroxyde chloroquine, je cite Il y a un léger signal positif.

Je ne crois pas l’avoir entendu une seule fois. Le dire publiquement, ça. Mais il ajoute mais il doit être confirmé par une étude randomisée bien faite. OK, mais alors pourquoi ne l’avoir pas faite, cette étude randomisée? Raoult s’en est étonné, d’ailleurs. Ce 4 juin, sur Sud Radio, interviewé chez Bercoff, il a dit Pourquoi ne m’a pas confirmé? On ne m’a pas confié, par exemple. Moi qui suis spécialiste en France de cette affaire, le hydroxyde chloroquine.

Cette étude à faire puisqu’ils ont été constants, ils écrivent même pour confirmer ce léger signal positif dont ils parlent le même. Delfraissy ajoute Je cite cette phrase incroyable J’ai une énorme pression politique pour libérer le chloroquine. Il a donné à tout le monde, mais je résiste pour le moment. Là aussi, ce qui est incroyable, c’est quelle pression? Pourquoi y résiste? Il voit lui même un léger signal positif. Pourquoi ne pas avoir fait cette étude pour confirmer alors qu’il en parle lui même?

Et surtout, c’est lui qui décide. Il n’y a pas un ministère de la Santé en France. C’est Delfraissy qui décide si on libère l’identité rakhines pour tout le monde ou pas. M’a frappé alors Fauci, vous voyez? Comme vous le savez, je cite le maire de Delfraissy à Fauci 25 mars 2020, comme vous le savez peut être. Nous faisons actuellement face à un buzz de presse depuis l’annonce faite par le docteur Raoult de l’efficacité de l’hydroxyde chloroquine.

Ces données ne sont pas particulièrement convaincantes. Nous pouvons distinguer un léger signal positif, mais il doit être confirmé par une étude randomisée bien faite. Etc. Réponse de foi aussi le 25 mars, toujours à Delfraissy. Il dit qu’il faut que Matthias d’Empalot a d’ailleurs un autre membre du conseil scientifique qui a piloté Lesser Discovery avec des Ilir, de Gilles-Carle, etc. Au passage, il dit lui même aussi qu’il faut Matthias en copie, démêle donc tout ce petit monde, se connaît très, très bien et il dit que.

Je cite aussi Il y a une forte pression aux Etats-Unis, favorisé par le président Trump à l’époque, pour rendre certains de ses médicaments plus largement disponibles en dehors d’un essai clinique randomisé, en utilisant des mécanismes tels que l’usage compassionnel. Bref, 6ième, enfin, chacun jugera. Encore une fois, un Ça Hammel du 31 janvier 2020. C’est un journaliste de l’AFP Agence France Presse qui s’appelle Issam Hammel, qui écrit au docteur Barnet Grahame du National Institute Nanashi et qui lui demande son avis sur une étude qui venait de publier une d’un d’Indiens.

Une étude indienne sur le fait que le Koweït 19 comprenait pouvait comprendre, selon cette étude, des insertions similaires aux VH 1, étude qui seront ensuite sous pression, rétractées. Hiba. On n’a pas eu vent de cette affaire là à l’époque dans les dépêches AFP dans la presse française, pourtant, on le voit bien maintenant XML. Il y a eu une demande de la FP. On ne sait même pas quelle est la réponse. Alors pour conclure, moi je voulais vous en parler parce que la grande presse vous en parle pas ou très mal, ou très peu, en tout cas en France, aux Etats-Unis ou vous allez sur Fox News, on parle beaucoup et beaucoup, beaucoup en temps réel.

Recevez un sommaire des informations essentielles à retenir sur le coronavirus au Québec en vous abonnant à notre infolettre.