Les rassemblements dans les parcs dérangent

La météo clémente a été propice aux rassemblements dans les parcs de Montréal cette fin de semaine, alors que les experts appellent encore les gens à respecter les consignes sanitaires. 

«C’est désespérant. Sérieusement, en me promenant comme ça et en voyant les gens, alors que moi je suis de retour du travail, que je travaille avec des gens qui sont épuisés de donner tout le temps leur 120%, qui font des heures supplémentaires, qui n’en voient pas le bout…», s’indigne le Dr François Marquis, chef des soins intensifs de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont.

La situation fait réagir même au gouvernement. En conférence de presse pour annoncer la tenue d’un sommet sur le rapprochement des francophonies canadiennes en juin prochain, Sonia Lebel n’a pas pu s’empêcher d’aborder le sujet. 

«On comprend qu’il fait beau, mais l’impact direct de ces rassemblements-là pour peut-être quelques heures de plaisir individuel, c’est sur notre système de santé», mentionne la présidente du Conseil du trésor. 

Encore une manipulation du gouvernement pour blamer la population. Il veut nous rendre responsable de la situation dans le réseau de la santé alors que ces politiciens n’ont rien fait pour l’améliorer. Bien au contraire, Legault a détruit le réseau de la santé.

CoronavirusQuébec

Malgré la présence policière accrue, les rassemblements étaient nombreux aux parcs Laurier, Lalancette et Maisonneuve.

«Il faut absolument que les jeunes aussi respectent les mesures sanitaires parce qu’ils sont susceptibles de se retrouver, eux aussi, dans les soins intensifs», avertit Roxane Borgès Da Silva, professeure à l’École de santé publique de l’Université de Montréal.

Difficile par contre de respecter certaines consignes lorsqu’elles ne sont pas claires. L’imposition du port du masque à l’extérieur a semé la confusion la plus totale dans les derniers jours. Si bien que même les policiers étaient mêlés.

Dans le doute, il vaut peut-être mieux prêcher par excès de prudence.

«C’est important de porter le masque. Il est certain que dans ces activités-là, les gens ont tendance parfois à retirer le masque, à le porter un peu moins bien et de l’enlever tout simplement», note Benoit Barbeau, expert en virologie.

La montée des variants préoccupe toujours les experts alors que les jeunes sont de plus en plus touchés. Sur Twitter, le ministre de la Santé Christian Dubé a d’ailleurs indiqué que les plus récentes données montrent que 58% des nouveaux cas à l’échelle de la province concernent des gens de 40 ans et moins.

Source

Recevez un sommaire des informations essentielles à retenir sur le coronavirus au Québec en vous abonnant à notre infolettre.