Les cadeaux de Legault aux Desmarais enragent des retraités

Des retraités du défunt Groupe Capitales Médias (GCM), qui ont perdu près de 30 % de leurs rentes de retraite, n’en peuvent plus de voir le gouvernement Legault distribuer des millions de dollars aux entreprises liées aux Desmarais.

« On nage dans l’immoralité depuis le début, et le gouvernement se ferme les yeux », a déploré leur porte-parole, Pierre Pelchat, amer de voir Québec délier les cordons de sa bourse pour aider Électrique Lion et AppDirect.

« On leur donne des “prêts pardonnables” comme s’ils avaient besoin d’argent. Voyons donc ! Ils n’ont pas besoin d’argent, ces gens-là. Ce sont nos taxes et nos impôts », a-t-il ajouté après que le premier ministre Legault se fut aussi montré ouvert à financer un stade de baseball.

Toujours pas protégés au Québec

Comme lui, quelque 800 d’entre eux sont en colère parce qu’ils ont vu leur rente coupée de 26 à 29 % depuis plus d’un an et qu’ils risquent de perdre encore plus avec la fin de leur régime à prestations déterminées.

Contrairement à ce qui se passe en Ontario, leurs rentes de retraite ne sont toujours pas protégées, souligne le groupe. Par exemple, des retraités du journal Le Droit et d’ex-employés du bureau du Soleil, à Ottawa, n’ont presque pas subi de pertes parce qu’ils travaillaient dans la province voisine, sur l’autre bord de la rivière des Outaouais.

Source

Recevez un sommaire des informations essentielles à retenir sur le coronavirus au Québec en vous abonnant à notre infolettre.