Le gouvernement Legault recule sur le masque à l’extérieur

Il ne sera finalement pas nécessaire de porter le masque à l’extérieur lorsqu’on joue au tennis ou au golf. Même chose pour un couple qui n’habite pas à la même adresse. François Legault a annoncé ce recul partiel sur sa page Facebook.

Québec était la cible de plusieurs critiques depuis que ces mesures ont été annoncées la semaine dernière, et la grogne s’est amplifiée cette semaine, lorsqu’un arrêté ministériel a également forcé les couples qui n’habitent pas ensemble à se couvrir le visage lors de leurs sorties extérieures. 

Le premier ministre Legault a reconnu implicitement que ces règles allaient trop loin. L’objectif est «d’empêcher la transmission du virus quand des personnes d’adresses différentes restent à moins de deux mètres», a indiqué M. Legault.  

Deux mètres 

«J’ai donc demandé de préciser le décret pour que cette obligation s’applique seulement aux situations où il peut être difficile de respecter en tout temps la distance de deux mètres avec des personnes qui n’habitent pas avec nous», a-t-il expliqué.  

«Dans une situation où on est certains de toujours rester à plus de deux mètres, par exemple le tennis ou le golf, ou assis dans un parc, il n’est pas nécessaire de porter le masque», a-t-il écrit sur les médias sociaux.

«On se comprend aussi qu’un couple qui n’habite pas à la même adresse, mais qui entretient des relations intimes n’a pas à porter un masque. Pas plus qu’une personne seule qui s’est greffée à une bulle familiale. Même chose quand deux personnes marchent ensemble, mais à bonne distance», a-t-il ajouté.   

Pas d’entrevues 

Ce revirement a été annoncé sur les médias sociaux. Le ministère de la Santé a décliné une demande d’entrevue avec le directeur national de santé publique, Horacio Arruda. Le cabinet de la ministre déléguée Isabelle Charest, responsable du sport, a également décliné une demande d’entrevue. Au matin, le gouvernement n’a pas tenu de conférence de presse avec la vice-première ministre Geneviève Guilbault, comme il a l’habitude de le faire.

On peut déduire que les sports d’équipes (à moins de 8 personnes en zone rouge) comme le soccer ou le hockey cosom demandent toujours le port du masque. La course et le vélo en peloton nécessiteront-ils le port du masque? «Pour les sports ou tu peux garder les deux mètres en tout temps: non, pas besoin de porter un masque. Pour les sports où tu ne peux pas garder les deux mètres en tout temps: oui. Le PM demande aux Québécois d’être prudents et d’utiliser leur gros bon sens», indique son attaché de presse, Ewan Sauves, dans un échange courriel.

Le masque obligatoire dans d’autres pays 

Même s’il est controversé au Québec, le port du masque à l’extérieur est pourtant assez courant en Europe. Dans plusieurs grandes villes françaises, il faut porter le masque pour sortir de chez soi. À Berlin, dans les rues achalandées et sur certaines places publiques, il faut aussi se couvrir le visage. 

En mars, l’Espagne a tenté également de forcer le port du masque en tout temps à l’extérieur, même lorsqu’on est seul à se faire griller à la plage. Le ressac a été immédiat, et le gouvernement a modifié ses règles, qui restent tout de même plus strictes qu’au Québec. 

Et sur le fond, les experts ne s’entendent pas tous sur l’utilité de la mesure. Caroline Duchaine, professeure de microbiologie et titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les bioaérosols, à l’Université Laval, croit que le risque d’infection à l’extérieur est si faible qu’il ne nécessite pas cet interdit formel, sauf par exemple lors de grands rassemblements, qui ne sont pas autorisés en ce moment, ou dans des parcs bondés.  

«Il y aurait des endroits beaucoup plus importants où on devrait intervenir, notamment dans les cafétérias des milieux de travail ou dans les cuisines de restaurants, qui doivent être mieux ventilés», affirme-t-elle.  

Le Dr Amir Khadir, spécialisé en microbiologie-infectiologie, estime plutôt que le principe de précaution se vaut étant donné la grande transmissibilité du variant britannique, a-t-il dit sur les ondes de TVA. 

Source

Recevez un sommaire des informations essentielles à retenir sur le coronavirus au Québec en vous abonnant à notre infolettre.