Fin du masque et levée des restrictions sanitaires au Nouveau-Brunswick

Le Nouveau-Brunswick lève à compter de ce samedi ses restrictions sanitaires liées à la pandémie de COVID-19, y compris à sa frontière.

Depuis minuit, le port du masque n’est plus obligatoire et il n’y a plus points de contrôle à la frontière du Nouveau-Brunswick puisque les autres Canadiens qui voyagent dans la province n’ont plus besoin de s’enregistrer.

En conférence de presse le 23 juillet dernier, le premier ministre Blaine Higgs a déclaré que le faible nombre de cas dans la province et le taux croissant de personnes vaccinées permettait à la province de passer à la phase verte pour la première fois depuis le début de la pandémie.

«Au Nouveau-Brunswick, les restrictions sur les rassemblements seront levées. La distanciation physique dans les restaurants, dans les commerces et au théâtre ne sera plus requise», avait-il notamment annoncé.

M. Higgs avait cependant rappelé aux Néo-Brunswickois que les mesures fédérales sur les voyages internationaux demeuraient toujours en vigueur. 

Ce retour à la normalité au Nouveau-Brunswick survient alors que les autorités de la santé publique rapportaient vendredi sept nouveaux cas de COVID-19 dans la province.

Par ailleurs, des experts préviennent que le Nouveau-Brunswick doit s’attendre à affronter une nouvelle vague d’infections cet automne en raison de la présence du variant Delta hautement contagieux.

La spécialiste des maladies infectieuses à l’Hôpital du Mont Sinaï de Toronto, la Dre Allison McGeer, fait remarquer que le variant Delta est déjà en progression en Colombie-Britannique, en Alberta et pratiquement partout aux États-Unis. D’ailleurs, le Centre américain de contrôle et de prévention des maladies infectieuses (CDC) a déjà recommandé aux personnes adéquatement vaccinées de recommencer à porter le masque dans les lieux publics intérieurs, là où des éclosions importantes font rage.

Selon la Dre McGeer, les citoyens devraient être conscients que le port du masque et d’autres mesures sanitaires de base pourraient devoir être imposés de nouveau à l’automne.

Un autre expert, l’épidémiologiste Colin Furness, spécialisé dans la prévention des infections, prévoit que la stratégie du Nouveau-Brunswick, qui mise sur la vaccination de la population, va échouer si le gouvernement ne maintient pas au minimum le port obligatoire du masque dans les lieux publics intérieurs.

Colin Furness, professeur à l’Université de Toronto, soutient qu’à partir du moment où les Néo-Brunswickois vont recommencer à partager le même air ambiant dans des lieux fermés sans masque, on verra assurément le début d’une quatrième vague dominée par le variant Delta.

À l’approche de la levée des mesures sanitaires au Nouveau-Brunswick, le taux de vaccination dans la province était en dessous du seuil généralement visé de 75 % pour obtenir une immunité communautaire minimale.

En date de jeudi, la province indiquait que tout juste un peu plus de 66 % de la population admissible était adéquatement vaccinée. Toutefois, 81,9 % de la population de 12 ans et plus a reçu au moins une dose de vaccin contre la COVID-19.

La Presse Canadienne

Source

Recevez un sommaire des informations essentielles à retenir sur le coronavirus au Québec en vous abonnant à notre infolettre.