Legault ordonne la fermeture des commerces et entreprises «non essentiels»

Avec 628 cas, le Québec « entre dans une nouvelle étape » dans la bataille contre le coronavirus qui pousse le gouvernement a fermer toutes les entreprises et commerces à l’exception des services essentiels.

« À part les services essentiels, on met le Québec sur pause », a déclaré le premier ministre François Legault lors de son point de presse quotidien

Le nombre de cas s’accélère, a-t-il ajouté en soulignait qu’il commençait à y avoir « de la transmission communautaire », c’est-à-dire que le virus n’est plus seulement propagé par les personnes de retour de l’étranger.

On recense désormais 628 cas soit 409 de plus que dimanche mais la méthode de calcul a été revue afin d’inclure les cas dits « probables » ce qui contribue à faire augmenter les chiffres.

Un total de 45 personnes sont hospitalisées dont 21 se trouvent aux soins intensifs. Aucun décès ne s’ajoute aux quatre déjà annoncés.

Fermeture des commerces et entreprises

Afin de limiter encore davantage la contagion, le gouvernement ordonne à toutes les entreprises et commerces de fermer jusqu’à la mi-avril. « C’est une décision difficile mais à mon avis nécessaire », a dit le premier ministre.

L’interdiction sera en vigueur à partir de minuit mardi soir.

Seuls les commerces considérés comme essentiels pourront rester ouverts, tels les épiceries, les pharmacies, dépanneurs, quincailleries, services de nettoyeurs, hôtels et déménageurs. La Société des alcools du Québec (SAQ) et la Société québécoise du cannabis (SQDC) ne fermeront pas non plus leurs portes, tout comme les animaleries et cliniques vétérinaires. 

La liste officielle des commerces et entreprises qui demeurent ouverts se trouve sur le site du gouvernement.

Elle inclut aussi les entreprises du secteur de l’énergie plus stratégiques en production d’électricité, maintien des infrastructures, gestion des matières dangereuses et en sécurité informatique notamment. 

Les mines et la filière de l’aluminium en partie exemptés 
Dans le domaine manufacturier, cela concerne toute la filière alimentaire, ainsi que les fabricants d’instruments médicaux, de produits chimiques et sanitaires. Les secteurs de l’aluminium et des mines peuvent, quant à elle, poursuivent leurs activités mais en les réduisant « au minimum ». 

En finances, la plupart des services bancaires peuvent poursuivre leurs activités. Par contre, dans le domaine de la construction (électriciens et plombiers inclus) seules les entreprises chargées d’opérations d’urgence figurent sur la liste. 

Enfin, les services de maintenance et d’entretien des édifices seront maintenus, comme les services essentiels de transport et logistique, du transport au commun à l’approvisionnement des commerces en passant par le déneigement et la poste. 

« Si l’activité de votre entreprise n’est pas répertoriée ci-dessus, mais que vous pensez qu’elle est essentielle ou qu’il s’agit d’une entité fournissant des services ou des fonctions essentielles, vous pouvez demander la désignation comme entreprise essentielle », précise par ailleurs le gouvernement dans le document. « Une ligne téléphonique sera mise en place sous peu. »

Source

Recevez un sommaire des informations essentielles à retenir sur le coronavirus au Québec en vous abonnant à notre infolettre.