Deuxième vague: les soins intensifs débordés à cause des jeunes?

Si les jeunes sont désormais plus touchés par le virus qu’ils ne l’étaient au printemps, ils risquent aussi d’être ceux qui feront déborder les soins intensifs puisqu’ils y resteront plus longtemps, croit le Dr François Marquis, chef des soins intensifs de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont. 

«Une personne très âgée, très hypothéquée, qui est très malade, a tendance à mourir rapidement, ce qui libère sa place. C’est triste, mais c’est une réalité», explique-t-il.

Les patients plus jeunes qui se retrouvent aux soins intensifs, quant à eux, y resteront plus longtemps, ce qui peut engorger beaucoup plus rapidement le système. 

«Un jeune peut facilement rester des 70-100 jours aux soins intensifs», affirme le Dr Marquis. 

«Donnez-moi une vingtaine de ces jeunes-là et pour les prochains 100 jours et mes soins intensifs vont être complètement paralysés. Et ça, ça veut dire toute autre personne qui avait besoin de soins intensifs, on ne saura pas où les mettre», donne-t-il en exemple. 

«C’est ça la dangerosité d’avoir une population plus jeune qui devient le porteur du virus», met-il en garde. 

Source