« La consigne du deux mètres va rester pour des mois », prévient Legault

Le premier ministre laisse toutefois planer l’espoir d’un élargissement des services essentiels à court terme.

Le Québec a beau s’approcher du pic de contamination, la santé publique n’est pas près de lever ses directives en matière de distanciation sociale.

C’est du moins ce qu’a déclaré le premier ministre du Québec, François Legault, dans sa conférence de presse quotidienne, mercredi. La consigne du deux mètres va rester pour des mois, a-t-il prévenu, évoquant un nécessaire changement de culture.

Le premier ministre a également averti qu’avant de procéder à la reprise progressive des activités, il faudra que les statistiques québécoises continuent de se stabiliser. Ainsi, les Québécois devront donner un dernier coup et ne pas relâcher les mesures de confinement, a-t-il souligné.

Les données des derniers jours me rendent optimiste. On commence à voir la lumière au bout du tunnel.François Legault, premier ministre du Québec

Cela étant dit, certaines activités pourraient reprendre bientôt. Le secteur de la construction résidentielle, par exemple, pourrait être intégré aux services essentiels dans les prochains jours ou les prochaines semaines, a déclaré M. Legault.

Ce dernier a ajouté que son gouvernement allait demander aux employeurs d’être flexibles sur les heures de travail, afin de ne pas engorger les transports en commun lors des heures de pointe et de faciliter le travail des services de garde, qui sont toujours offerts aux travailleurs des services essentiels.

Le premier ministre n’a toutefois pas voulu s’aventurer à prédire la réouverture généralisée des écoles et des garderies, où les recommandations de distanciation sociale sont plus difficiles à appliquer.

Pour les mêmes raisons, il paraît peu probable que des grands rassemblements comme des festivals puissent être organisés cet été, a-t-il ajouté.

Le Québec franchit le cap des 10 000 cas

Selon le bilan des autorités de la santé publique présenté mercredi, 10 031 cas confirmés de COVID-19 ont été dénombrés jusqu’à maintenant, soit 691 de plus que la veille.

Le Québec compte aussi 175 décès liés à la maladie, une hausse de 25 morts depuis mardi.

Et puis 632 personnes sont hospitalisées, dont 181 aux soins intensifs.

Depuis le début de la crise, 109 270 tests ont été effectués; 2837 personnes attendent toujours leurs résultats.

Quelque 827 malades ont vaincu la maladie.

Protéger les aînés, une « mission prioritaire »

Au Québec, les personnes de 70 ans et plus représentent 89 % des décès des suites de la COVID-19, a déclaré M. Legault mercredi. De plus, 50 % des décès enregistrés jusqu’à maintenant sont survenus en CHSLDCentre d’hébergement et de soins de longue durée.

Dans ces circonstances, la santé publique va donc commencer à tester systématique tout le monde dans les CHSLDCentres d’hébergement et de soins de longue durée, a annoncé le premier ministre. Je veux qu’on se mobilise toute la société pour tout faire pour protéger nos personnes âgées, a-t-il déclaré. Ça devrait être notre mission prioritaire.

Mardi, le premier ministre s’était déjà dit préoccupé par la situation chez les aînés. Son gouvernement avait alors annoncé un déploiement de personnel soignant supplémentaire dans les établissements pour personnes âgées – une opération rendue possible par le fait que le taux d’hospitalisation des malades atteints du virus est plus faible que prévu.

À cet effet, 450 médecins seront appelés en renfort et quelque 500 infirmières à la retraite ont décidé de reprendre du service, a fait savoir la ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, mercredi.

C’est une opération de redéploiement massif qui est actuellement en marche, a-t-elle souligné.

La ministre McCann en conférence de presse.

La ministre McCann est préoccupée par la situation des résidents et du personnel dans les lieux d’hébergement pour aînés.

PHOTO : LA PRESSE CANADIENNE / JACQUES BOISSINOT

Déjà, 70 infirmières, préposés aux bénéficiaires et gestionnaires ont été transférés au CHSLD de Sainte-Dorothée, a spécifié la ministre.

Une enquête épidémiologique sera d’ailleurs menée dans cet établissement pour comprendre ce qui a pu se passer, a indiqué le directeur national de la santé publique, Horacio Arruda. Il faudra par la suite tirer les leçons qui s’imposent, a-t-il ajouté.

Ce type d’investigation – assez rare – est déclenchée lorsqu’il y a des motifs sérieux de croire que la santé de la population est menacée ou qu’elle pourrait l’être.

Situé à Laval, le CHSLD de Sainte-Dorothée est l’un des principaux foyers d’éclosion au Québec. En date de mercredi 13 h, on y avait décelé 115 cas d’infection au coronavirus, dont 13 décès.

« Faut pas lâcher, mais on est bien partis »

Mardi, les projections épidémiques de la santé publique, dévoilées en l’absence du premier ministre Legault et du Dr Arruda, ont révélé que le Québec pourrait connaître un plateau des hospitalisations dans une à deux semaines.

En fonction des deux scénarios présentés, de 29 000 à 60 000 personnes pourraient être déclarées positives à la COVID-19 d’ici le 30 avril.

Le pire des scénarios, basé sur l’exemple de l’Italie, prévoit un pic de 1000 cas d’hospitalisations aux soins intensifs, alors que le Québec ne compte que 633 lits disponibles à l’heure actuelle.

Le premier ministre Legault a toutefois assuré mercredi que le système de santé serait en mesure de répondre à la demande d’ici le sommet appréhendé, à la mi-avril. On est capable d’avoir 1000 lits avec respirateurs, a-t-il attesté.

On est en train de la gagner, cette bataille-là, a résumé M. Legault, qui s’est même fait lyrique, en anglais, reprenant l’adage selon lequel « les averses d’avril amènent les fleurs de mai » (April showers bring May flowers).

En attendant, le premier ministre invite les Québécois à ne pas baisser la garde. Lui-même n’ira pas voir sa mère pour célébrer Pâques, en fin de semaine, même s’il s’agit pourtant d’une tradition annuelle.

Source

Recevez un sommaire des informations essentielles à retenir sur le coronavirus au Québec en vous abonnant à notre infolettre.