Des départs par centaines dans le réseau de la santé

Le roulement de personnel est particulièrement élevé dans le réseau de la santé québécois, une situation qui n’est pas facile à vivre, affirme le président de l’Association des spécialistes en médecine d’urgence du Québec. 

À l’aube d’une deuxième vague, les départs se comptent par centaines dans le réseau.

«Il y a des problèmes criants dans l’est de Montréal, mais aussi à Québec, dans les Laurentides, a fait savoir le Dr Gilbert Boucher. Il y a beaucoup d’infirmières qui font beaucoup de temps supplémentaire.»

«Nous, ça fait six mois qu’on est là et on s’attend à faire un autre 6 à 8 mois comme ça, a-t-il souligné. Ça nous fait excessivement peur de ne pas avoir assez de personnel soignant pour traiter la population.»

Le Dr Gilbert Boucher assure que le personnel fait de son mieux pour s’occuper des patients, mais il craint que cette vague de départs n’entraîne des conséquences, notamment sur l’engorgement des hôpitaux.

Il fonde beaucoup d’espoir sur les discussions que le ministre de la Santé, Christian Dubé, a entreprises avec les infirmières.

Source

Recevez un sommaire des informations essentielles à retenir sur le coronavirus au Québec en vous abonnant à notre infolettre.