La Cour suprême américaine invalide la vaccination obligatoire dans les entreprises

WASHINGTON — La Cour suprême des États-Unis n’autorise pas l’administration Biden à imposer la vaccination aux employés des grandes entreprises américaines, ou les obliger à subir des tests hebdomadaires et porter le masque au travail.

Par contre, le plus haut tribunal autorise la Maison-Blanche à imposer la vaccination obligatoire à la plupart des travailleurs de la santé aux États-Unis.

Ces arrêts de la Cour suprême, rendus jeudi au milieu de sommets quotidiens dans les nouveaux cas de coronavirus aux États-Unis, sont donc mitigés pour l’administration démocrate de Joe Biden, qui tente de rehausser le taux de vaccination des Américains.

La majorité conservatrice au sein du plus haut tribunal a ainsi conclu que la Maison-Blanche avait outrepassé ses pouvoirs en voulant imposer la vaccination obligatoire ou le dépistage régulier dans les entreprises américaines comptant au moins 100 employés. Plus de 80 millions de travailleurs américains auraient été touchés par cette mesure de santé publique. 

Par contre, le tribunal autorise la vaccination obligatoire, à l’échelle nationale, de pratiquement tous les travailleurs de la santé. Cette mesure s’applique aux prestataires de soins de santé qui reçoivent un financement fédéral des programmes Medicare ou Medicaid, affectant potentiellement 76 000 établissements de soins de santé ainsi que les prestataires de soins de santé à domicile. 

La mesure prévoit des exemptions médicales ou religieuses.

Source

Recevez un sommaire des informations essentielles à retenir sur le coronavirus au Québec en vous abonnant à notre infolettre.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.