Coronavirus: ça peut aussi mal tourner pour les jeunes

50% des cas au Québec ne sont pas des septuagénaires

Les aînés ne sont pas les seules personnes vulnérables à une infection à la COVID-19 ; au Québec, 50 % des patients atteints sont âgés de moins de 70 ans et ils ne sont pas exempts de graves complications, prévient un infectiologue.

Depuis plusieurs jours, les aînés sont pointés du doigt, tandis qu’ils sont nombreux à faire fi des avertissements du gouvernement de rester à la maison.

Or, la population plus jeune ne demeure pas invincible, rappelle le Dr Guy Boivin, infectiologue au CHU de Québec.

« Les infections peuvent survenir à tout âge. C’est certain que les complications et les décès, c’est relié à l’âge qui avance. Les jeunes peuvent aussi être sévèrement touchés. Ce n’est pas la norme, mais ça arrive et c’est souvent en lien avec une maladie sous-jacente », explique le Dr Boivin.

Le système immunitaire – peu importe l’âge du patient touché – n’est pas préparé pour se défendre contre la COVID-19, contrairement à l’influenza. Les patients partent tous du même point de départ, selon l’infectiologue.

« Nous sommes tous naïfs au virus, notre système immunitaire ne l’a jamais vu », poursuit-il.

En conférence de presse, hier, le directeur national de la Santé publique, Horacio Arruda, y est allé du même son de cloche.

« Même si on a 45 ans, et qu’on est en pleine forme, qu’on est un coureur, si on peut éviter de l’attraper, c’est mieux, parce que qui te dit que ce n’est pas lui qui va faire la complication ? », a-t-il avancé.

Selon des données récentes, aux États-Unis, 40 % des cas graves de la COVID-19 sont des patients âgés de 20 à 54 ans. Un cas sur deux de réanimation est un patient de moins de 65 ans.

Dans la trentaine

La ministre de la Santé en Ontario, Christine Elliott, a également indiqué que plusieurs patients dans la trentaine en provenance de partout dans le monde sont présentement sous assistance respiratoire.

Dans la crise, le Dr Boivin appelle également à l’implication des jeunes pour aplanir la courbe.

« Ils ont une responsabilité sociale. Le scénario le plus redouté est que les jeunes vont avoir l’infection, mais sans ou avec très peu de symptômes. Ils seront en contact avec des personnes âgées et l’infection peut devenir létale pour eux. »

Source

Recevez un sommaire des informations essentielles à retenir sur le coronavirus au Québec en vous abonnant à notre infolettre.