Chaque CHSLD n’a pas encore son propre patron responsable au Québec

Tous les CHSLD du Québec n’ont pas encore leur propre gestionnaire imputable, malgré ce qu’ont déclaré le premier ministre et son ministre de la Santé.

Maintenant, on a un gestionnaire dans chacun des CHSLD, ce qu’on n’avait pas avant, a affirmé Christian Dubé, lors de son passage à l’émission Tout le monde en parle, dimanche.

Or, le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) indique lui-même que les travaux pour la nomination des gestionnaires se poursuivent, tout en refusant de nous dire combien de patrons sont désormais attitrés pour les 412 CHSLD.

Des entrevues toujours pas terminées

Nous avons appris que dans plusieurs régions du Québec, les nouveaux gestionnaires désignés pour chaque CHSLD ne sont pas encore en poste, et que dans certains cas, les entrevues n’ont même pas encore été réalisées.

Québec avait fixé aux CISSSCentre intégré de santé et de services sociaux et aux CIUSSSCentre intégré universitaire de santé et de services sociaux la date du 30 septembre pour compléter les démarches, mais plusieurs n’y parviendront pas.

Sur la Côte-Nord, des entrevues sont encore prévues cette semaine.

En Estrie, huit postes doivent encore être pourvus. Ça va être fait d’ici le 30 septembre, nous dit-on.

Au CISSSCentre intégré de santé et de services sociaux de la Mauricie-Centre-du-Québec, les entrevues se sont terminées aujourd’hui et les nominations seront annoncées d’ici mercredi, mais la date de l’entrée en poste des gestionnaires n’est pas précisée.

En Outaouais, le processus d’embauche est toujours en cours dans deux CHSLDCentre d’hébergement et de soins de longue durée.

Dans le Nord-de-l’Île-de-Montréal, deux patrons entreront en fonction la semaine prochaine et un autre le 11 octobre.

Dans l’Est-de-l’Île-de-Montréal, la majorité des personnes récemment nommées entreront en poste d’ici deux à trois semaines. Il est possible qu’exceptionnellement une ou deux personnes débutent vers la mi-octobre, nous indique-t-on.

Quand François Legault affirmait que le travail était terminé

Le 24 septembre, l’animateur Patrice Roy avait posé spécifiquement la question au premier ministre : Quand va-t-il y avoir des vrais patrons imputables ? Le premier ministre avait répondu : C’est déjà le cas.

Pourquoi désigner un patron imputable dans chaque CHSLD ?

Les rapports d’enquêtes sur les tragédies aux CHSLD Herron et Sainte-Dorothée ont mis en lumière les défaillances et les retards causés par l’absence d’un gestionnaire dédié et imputable dans chaque établissement.

Dans son plan d’action en vue de la deuxième vague, le gouvernement s’est donc fixé comme objectif que chaque CHSLDCentre d’hébergement et de soins de longue durée ait son patron.

Le ministère de la Santé et des Services sociaux indique que la personne titulaire de ce poste assure l’organisation, la planification, le contrôle, l’évaluation, la qualité et l’harmonisation des activités sous sa responsabilité pour le CHSLD sous sa responsabilité.

Cette personne assume la gestion des ressources humaines, matérielles, financières et informationnelles sous sa responsabilité en collaboration avec les chefs d’unité. De plus, elle effectue toute autre tâche demandée et assume l’imputabilité des mandats qui lui sont confiés, ajoute-t-il.

Source

Recevez un sommaire des informations essentielles à retenir sur le coronavirus au Québec en vous abonnant à notre infolettre.