CHSLD Herron : le CIUSSS n’a pas fourni l’appui nécessaire

La propriétaire du CHSLD Herron, Samantha Chowieri, a assuré jeudi à l’enquête publique sur les décès à la résidence privée avoir offert son entière collaboration au CIUSSS de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal, arrivé en renfort le 29 mars.

Cette journée-là, face à un manque criant de main-d’oeuvre, Mme Chowieri fait une centaine d’appels» pour essayer de combler les quarts de travail. Certains employés ne répondent pas et d’autres déclinent son offre par peur de la COVID-19, a-t-elle raconté au palais de justice de Longueuil.

La propriétaire, qui a vécu la tutelle comme un choc», reste néanmoins à Herron pour prêter main-forte au CIUSSS et trouver du personnel, dit-elle, dans un esprit de collaboration».

La direction de la résidence privée a pourtant reçu début avril deux mises en demeure du CIUSSS exigeant qu’elle cesse de retenir certaines informations, notamment les coordonnées, l’horaire et la liste des employés.

Dans leurs témoignages plus tôt ce mois-ci, la directrice générale du CIUSSS Lynn McVey et la Dre Mylène Drouin, directrice régionale de santé publique de Montréal, ont toutes deux déploré le manque de collaboration» des propriétaires de Herron.

Dans son témoignage, Samantha Chowieri décrit une atmosphère chaotique», dans laquelle elle est exclue des prises de décision et des réunions du CIUSSS. Le 3 avril, par exemple, alors que tout le CHSLD est déclaré zone rouge, elle n’était pas même au courant que le CIUSSS avait bâti une cellule de crise.  

Le 10 avril, elle n’entend parler d’un point de presse le lendemain avec la directrice générale du CIUSSS qu’à travers les médias. Elle a arrêté de se présenter à Herron à partir de ce moment. 

Comment expliquer une telle hécatombe? Selon elle, le gouvernement aurait dû formuler des règles claires» quand il a ordonné la tutelle. Le CIUSSS n’a en outre pas fourni l’appui nécessaire pour redresser la situation, estime-t-elle. 

On a vu une non-présence concrète [du CIUSSS] dans les jours qui ont suivi», a affirmé la propriétaire des lieux, en pleurs.

Les familles des résidents de Herron pourront s’exprimer aux audiences cette après-midi.

Prolongation des audiences

Par ailleurs, au tout début de la journée, la coroner Géhane Kamel a annoncé la prolongation des audiences de trois jours, entre le 25 et le 27 octobre.

La coroner a affirmé prendre cette décision par respect pour les familles qui n’ont, selon elle, pas eu toutes les réponses à leurs questions.

Source

Recevez un sommaire des informations essentielles à retenir sur le coronavirus au Québec en vous abonnant à notre infolettre.