La santé publique du Québec fait état de 1345 nouveaux cas

Les autorités sanitaires du Québec ont ajouté 1345 nouveaux cas de COVID-19 au bilan provincial ainsi que 28 décès additionnels, dont 5 survenus dans les dernières 24 heures.

De ce nombre, 20 décès sont survenus entre le 27 novembre et le 2 décembre, 2 avant le 27 novembre et un à une date inconnue, indique la santé publique. À ce jour, 718  personnes sont mortes des suites de la COVID-19 au Québec.

Après avoir connu un léger recul la veille, le nombre d’hospitalisations a quant à lui augmenté de 24, portant le total à 761. Parmi celles-ci, le nombre de personnes se trouvant aux soins intensifs est passé à 97, une diminution de 2 par rapport à la veille.

En tout, 147 877 personnes ont contracté la COVID-19 depuis le début de la pandémie et 4 014 319 prélèvements ont été réalisés, dont 35 111 mercredi.https://9e9e173e68ecf4b3788846f7d1acc6f3.safeframe.googlesyndication.com/safeframe/1-0-37/html/container.html

En date du 3 décembre, la santé publique dénombre 471 éclosions actives dans les milieux de travail, 361 dans le réseau scolaire et 273 dans les milieux de vie et de soin pour aînés.

Montréal demeure la région la plus touchée : 453 nouveaux cas y ont été dénombrés dans les dernières 24 heures, contre 129 dans la Capitale-Nationale, 116 dans Lanaudière, 114 en Estrie et 111 en Montérégie.

Garder un œil sur les hôpitaux des régions

Tandis que le nombre de nouveaux cas de COVID-19 a augmenté de 12 % par rapport à la semaine dernière, l’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS) indique que les centres hospitaliers de certaines régions pourraient ne pas suffire à la demande.

Les projections à la grandeur du Québec suggèrent que les capacités hospitalières devraient être suffisantes dans les mois à venir, mais la situation pourrait varier d’une région à l’autre, a indiqué l’INESSS, vendredi.

Au cours des trois dernières semaines, une hausse des nouveaux cas a été observée chez les 80 ans et plus, qui sont plus susceptibles de développer des complications et de nécessiter une hospitalisation.

Bien que l’augmentation de cas se concentre essentiellement dans la grande région de Montréal, ce n’est pas pour celle-ci que l’INESSS s’inquiète. Le nombre d’hospitalisations projetées [y] demeure élevé, mais généralement constant, note l’Institut.

À l’opposé, dans les autres régions, ce nombre demeure élevé et en légère hausse. Dans les régions où la transmission du virus est à la hausse, la marge de manœuvre de certains hôpitaux pourrait s’en trouver fragilisée, ajoute l’INESSS.

Un dépassement des capacités hospitalières dédiées en lits réguliers ne peut toujours pas être exclu.Extrait du rapport de l’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux

Contrairement aux dernières semaines, où le portrait global de la pandémie affichait une relative stabilité, nous constatons ces derniers jours des signes inquiétants d’aggravation de la situation, notamment du côté des hospitalisations dans certaines régions, a réagi le ministre de la Santé, Christian Dubé.

Nous devons tout mettre en œuvre pour éviter le débordement de nos hôpitaux, et j’invite les Québécoises et les Québécois à redoubler d’efforts pour que nous puissions faire diminuer le nombre de cas, a-t-il ajouté.

Outre la question du nombre de lits, qui pourraient venir à manquer, il y a aussi celle du personnel absent du réseau de la santé. Aux dernières nouvelles, 6600 employés sont en congé de maladie ou en retrait préventif.

Jeudi, face à la récente hausse du nombre de cas de COVID-19 dans la province, le premier ministre François Legault est revenu sur sa décision de permettre les rassemblements de 10 personnes entre le 24 et le 27 décembre.

Le même jour, 1470 nouveaux cas d’infection et 30 décès, dont 12 survenus dans les dernières 24 heures, se sont ajoutés au bilan.

Source

Recevez un sommaire des informations essentielles à retenir sur le coronavirus au Québec en vous abonnant à notre infolettre.