10 000 fans au Centre Bell svp!

La COVID a fait peur aux Québécois. Le gouvernement et la Santé publique ont joué à fond de cette peur pour rendre les Québécois bien dociles. 

D’ailleurs, même s’il y a moins de cas de COVID aujourd’hui que de cas de diabète, de foies engorgés ou surtout de cancer mal traités, la Santé publique jouit encore de l’exceptionnelle Urgence sanitaire. Peuvent faire ce qu’ils veulent au Québec et ils ne se gênent pas pour jouir de leur pouvoir.

Sauf que le bon peuple est en train de débarquer du train. J’espère que les informateurs de François Legault lui rapportent vraiment comment ça se passe dans la vraie vie du monde. La peur et les mesures bureaucratiques carrées qui viennent avec, le monde débarque. 

Les gens ne sont pas caves. Voient bien que ça n’a plus rien à voir avec la réalité. Leur réalité.

Le 24 juin, jour de la fête nationale, il y a eu 88 cas dans tout le Québec. 88 cas pour 8,5 millions d’habitants. 30 cas confirmés pour Montréal. Et je peux vous le dire, c’est 0 cas, zéro, nada, nothing au Centre Bell. Le pourcentage au Québec donne 0,000 01 %. Achetez-vous un billet Lotto Max, vous avez plus de chance de gagner.

Sortir de la peur

J’espère que François Legault lit autre chose que ses sondages de taux de satisfaction. S’il le faisait, il réaliserait que le Canadien lui offre d’envoyer un signal colossal à tous les Québécois. Celui de sortir de cette pandémie et surtout de cette peur alimentée par sa pub, de façon intelligente et cohérente.

Les Québécois sont retombés follement amoureux de leur Canadien. Les dirigeants du CH veulent les accueillir, les gens sont prêts à les encourager, ils sont surtout d’accord pour qu’on se rapproche d’une vie normale.

Une vie normale, ça pourrait commencer par 10 000 fans au Centre Bell pour les matchs trois et quatre de la finale.

10 000 fans, M. Legault, ça pourrait vous permettre d’être brillant et de sortir de la peur distillée.

10 000 fans, c’est tout juste 715 spectateurs dans les 14 zones prévues par le Canadien. Ça permet de garder encore un banc de distance entre deux amateurs. D’ailleurs, les 250 spectateurs par zone, c’est un chiffre arbitraire adopté le 3 août 2020. Il y a 10 mois. Un chiffre jamais modifié depuis malgré le grand succès de la vaccination. 

En plus, et France-Margaret Bélanger l’a confirmé hier, le CH va demander à tous les spectateurs de porter le masque même si en théorie ce ne sera pas obligatoire en certaines circonstances au Québec à partir de demain. 

Ça fait 715 personnes masquées, à un siège de distance… et vaccinées à 80 p. cent avec une première dose.

Ça vous prend quoi pour sortir de la peur ?

Le traçage de chaque client

Le premier ministre Legault a une occasion en or d’agir intelligemment. Le Canadien, c’est gros. Mais ça peut être utile même à une ogresse Santé publique. 

Voyez-vous, tous les billets vendus pour les matchs du Canadien, COVID oblige, sont électroniques. Ils apparaissent sur le téléphone cellulaire du client. S’il décide de le revendre, il est obligé de passer par le système du Canadien. Chacune des 10 000 personnes a donc sa trace dans les services informatiques du Canadien. S’il se déclarait un cas de COVID, on saurait qui, où la personne était assise et avec qui elle a été en contact.

Me semble que pour procéder à un test de vie démocratique, c’est la solution idéale. En Grande-Bretagne, en Italie et en Espagne, on a organisé des concerts expérimentaux pour étudier les conséquences d’un rassemblement à l’intérieur. 

Cette fois, c’est 100 fois mieux, tout le monde est traçable. Tant qu’ils n’enverront pas les données au ministère du Revenu et aux épouses trompées, on est favorable à la patente.

25 000 partisans dans la rue

Le Canadien ne veut pas avancer un chiffre. Le 10 000 vient de moi. Je pense que dans la logique des choses, France-Margaret Bélanger et Geoff Molson souhaiteraient plus. Mais disons qu’on s’entend pour 10 000 pour la logique du raisonnement ; je suis convaincu que François Legault sait bien qu’il est en train de perdre beaucoup de crédibilité en tolérant 25 000 « criminels » dans les rues devant le Centre Bell. Il est en train d’échapper son peuple docile. Tout le monde sait que les 25 000 fans du Canadien dans la rue ne sont pas des criminels. Ils ne sont pas des délinquants. Ce sont juste de beaux et jeunes partisans. C’est juste les bureaucrates qui n’arrivent pas à s’ajuster à une nouvelle réalité. 

Le Canadien lui offre de réaliser un grand test de déconfinement contrôlé avec service de sécurité, masques et traçages des clients.

Le premier ministre Legault, ça lui prend quoi de plus pour prendre une décision éclairée ?  

Source

Recevez un sommaire des informations essentielles à retenir sur le coronavirus au Québec en vous abonnant à notre infolettre.